Actualités

Zambie: le liquidateur de la principale compagnie minière arrêté

today29/09/2021

Arrière-plan
share close

Les autorités zambiennes ont annoncé mercredi l’arrestation du liquidateur de la principale compagnie minière du pays Konkola Copper Mines (KCM), pour avoir détourné 7,7 millions d’euros dans l’opération.

Milingo Lungu, 43 ans, a été libéré sous caution et devra comparaître prochainement devant la justice. 

« L’argent serait entré en sa possession du fait qu’il était le liquidateur provisoire de Konkola Copper Mines Plc », ont souligné les autorités dans un communiqué. 

« Il a également été inculpé pour blanchiment d’argent », ont-elles ajouté. 

M. Lungu avait été désigné en 2019, lorsque la justice zambienne avait prononcé, à la demande du gouvernement, la liquidation de KCM, premier producteur de cuivre du pays, employant 13.000 personnes, pour ne pas avoir payé ses impôts.

Dans un communiqué, Milingo Lungu a rejeté ces allégations comme étant « sans fondement et fausses ».

Etranglée par une forte dette, la Zambie, deuxième producteur africain de cuivre, avait décidé de frapper son secteur minier au portefeuille en remplaçant l’actuelle TVA par une nouvelle taxe.

KCM est contrôlée à 79,4% par le géant minier indien Vedanta Resources, coté à Londres, qui conteste en justice la liquidation – dont le processus est suspendu -, le reste du capital étant détenu par l’Etat zambien.

La Zambie est le deuxième producteur mondial de cuivre après la République démocratique du Congo.

Le président Hakainde Hichilema, élu en août, a critiqué la politique nationaliste de son prédécesseur dans le secteur minier et a promis de faire revenir les investisseurs étrangers.

Dans la foulée de la présidentielle, Vedanta a indiqué être disposé à dialoguer avec les autorités zambiennes et s’est engagé à réinvestir 1,3 milliard d’euros dans KCM. 

Écrit par: idealwebradio


Article précédent

Actualités

Le Mali perdra « le soutien de la communauté internationale » s’il recrute le groupe Wagner, dit Paris

La France a averti mercredi le Mali qu'il perdrait le "soutien de la communauté internationale" et abandonnerait des "pans entiers de sa souveraineté" s'il avait recours aux mercenaires de la société privée russe Wagner. "Si le Mali engage un partenariat avec des mercenaires, le Mali s'isolera, il perdra le soutien de la communauté internationale, qui est pourtant très engagée" dans ce pays, a lancé la ministre des Armées Florence Parly […]

today29/09/2021


Articles similaires

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%