Afrique

Somalie: le Premier ministre dénonce une « tentative de coup d’Etat »

today28/12/2021

Arrière-plan
share close

Le président somalien Mohamed Abdullahi Mohamed a annoncé lundi la suspension du Premier ministre Mohamed Hussein Roble qui a aussitôt dénoncé une tentative de « coup d’Etat », dans le cadre de l’organisation d’élections longtemps retardées dans ce pays instable de la Corne de l’Afrique.

« Le président a décidé de suspendre le Premier ministre Mohamed Hussein Roble et de mettre fin à ses pouvoirs en raison de ses liens avec la corruption », a indiqué le bureau du président dans un communiqué, en accusant le Premier ministre d’interférer dans une enquête sur une affaire d’appropriation de terres.
Mohamed Hussein Roble a aussitôt rétorqué en accusant le président de chercher à commettre « un coup d’Etat contre le gouvernement, la Constitution et les lois du pays. »

« Comme le président a apparemment décidé de détruire les institutions gouvernementales (…) J’ordonne à toutes les forces nationales somaliennes de travailler sous le commandement du bureau du Premier ministre à partir d’aujourd’hui », a déclaré M. Roble lors d’une conférence de presse à la primature, où il a pu pénétrer malgré une présence militaire renforcée aux abords.

Les tensions entre le président Mohamed Abdullahi Mohamed, dit Farmajo, et son Premier ministre, Mohamed Hussein Roble, sont récurrentes.

Dimanche, le Premier ministre a accusé le président de saboter le processus électoral, après la décision du chef de l’Etat de lui retirer la charge d’organiser les élections, longuement attendues et à l’origine d’une grave crise institutionnelle.
M. Roble avait jugé que le chef de l’Etat ne voulait pas organiser « des élections crédibles » dans le pays.
Samedi soir, le président avait annoncé dans un communiqué que « le Premier ministre a failli à son devoir de mener une élection qui soit basée sur l’accord du 17 septembre 2020 », qui devait servir de ligne directrice au scrutin. 
Le président a appelé à la tenue d’une conférence consultative, réunissant le gouvernement fédéral, les Etats somaliens et les autorités de la capitale Mogadiscio, pour sélectionner « un leadership compétent » qui mène à bien le processus électoral, qui inclut l’élection des représentants des chambres haute et basse du Parlement ainsi que celle du président.
Dans un communiqué publié dimanche, M. Roble a estimé que « cette déclaration visait délibérément à miner le processus électoral à son étape cruciale ».  

Cette décision était intervenue quelques heures après le limogeage du président de la commission électorale, que ce dernier a contesté.

Écrit par: idealwebradio


Épisode précédent

play_arrow

Afrique

TER: Macky Sall parle d' »une étape historique » vers un « Sénégal émergent »

Le président sénégalais Macky Sall a invité lundi ses compatriotes à assurer la sécurité et la propreté du Train express régional (TER) de Dakar dont il présidait la cérémonie de mise en service. Lancé par le président Macky Sall pour moderniser les transports, le TER a coûté plus d'un milliard d'euros. Il est censé mettre fin aux bouchons monstres dans la métropole ouest-africaine.Le train doit relier en une vingtaine de […]

today28/12/2021

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%