Afrique

RDC: dix détenus condamnés à 15 ans de prison pour le viol de prisonnières

today20/01/2022

Arrière-plan
share close

Dix détenus poursuivis pour les viols d’une cinquantaine de prisonnières en 2020 dans une prison du sud-est de la République démocratique du Congo ont été condamnés mercredi à 15 ans de prison ferme chacun par le tribunal de grande instance de Lubumbashi, a-t-on appris de source judiciaire.

Le tribunal les a également condamnés à verser 5.000 dollars de dommages et intérêts à chaque victime.

Le ministère public avait requis vingt ans de prison à l’encontre de chaque accusé.

« Nous sommes satisfaits du verdict, (rendu) après une longue période de lutte pour que justice soit rendue pour mes clientes », a réagi l’une des avocates des victimes, Me Mélanie Mumba, jointe au téléphone par l’AFP.

Me Noella Bashizi, avocate des accusés, n’a pas immédiatement indiqué si elle ferait appel. « Je dois consulter mes clients », a-t-elle dit. Selon elle, « c’est l’Etat congolais qui devrait être condamné, parce que responsable des mauvaises conditions de détention de (ses) clients ».

« Pendant trois jours, les femmes ont été violées sans aucune intervention. Pourtant, un camp de la police est non loin de la prison », s’est également indignée Me Bashizi.

Les accusés étaient poursuivis notamment pour « viols massifs de femmes prisonnières » et « incendie de la prison de Kasapa », dans la province du Haut-Katanga.

Trois jours durant, les 25, 26 et 27 septembre 2020, 56 prisonnières avaient été violées lors d’une mutinerie dans cette prison, la plus grande de Lubumbashi. Ces viols ont provoqué la contamination au virus du sida de trois femmes et occasionné 16 grossesses, selon les victimes.

Écrit par: idealwebradio


Article précédent

Afrique

Côte d’Ivoire: Simone Gbagbo veut être invitée au dialogue entre pouvoir et opposition

L'ex-Première dame ivoirienne Simone Gbagbo a demandé mercredi à être invitée au dialogue politique entre le gouvernement et l'opposition qui doit reprendre jeudi, appelant l'exécutif à y associer davantage d'acteurs. "Toutes les forces vives de la nation", doivent être associées au dialogue politique, a-t-elle plaidé, lors d'un point presse qui rassemblait autour d'elle plusieurs organisations politiques et de la société civile qui n'ont pas été conviées. Le dialogue entre le […]

today19/01/2022

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%