Afrique

RDC: des fêtes de fin d’année « tragiques » à Beni après un attentat qui a fait huit morts

today28/12/2021

Arrière-plan
share close

L’attentat terroriste perpétré en plein centre-ville de Beni, en province du Nord-Kivu située dans l’Est de la République démocratique du Congo donne encore, une fin d’année  » tragique  » aux habitants de cette région qui doivent se soumettre à de nouvelles mesures sécuritaires.

Il s’agit d’une attaque à la bombe commanditée à l’entrée d’un restaurant très fréquenté de Beni le samedi 25 décembre 2021, en pleine soirée de Noël. Au total, huit personnes sont mortes y compris le Kamikaze, ainsi qu’une vingtaine de blessés, d’après le dernier bilan communiqué sur la chaîne nationale par le gouvernement Congolais qui a qualifié cet attentat suicide,  » d’islamiste « .

 » Un homme s’est fait exploser à côté d’un bar qui s’appelle « Inbox » et qui n’est pas très loin d’un bar qui est très connu et très fréquenté à Beni qui s’appelle Ishango. Sur le coup, il s’est tué lui-même et 7 autres personnes sont décédées. Nous condamnons fermement ce énième attentat qui vient endeuiller un soir de Noël « , a déclaré Patrick Muyaya, porte-parole du gouvernement, le soir de l’explosion.

Renforcement des mesures sécuritaires –

Des corps démembrés et leurs parties projetées à plusieurs mètres du lieu d’impact et des têtes coupées, une scène horrible qui a révolté les autorités militaires et policières de l’état de siège qui ont décidé d’enfermer la population durant cette période des fêtes.

Le gouverneur militaire du Nord-Kivu, a pris la lourde mesure d’instaurer un couvre-feu dans la ville de Beni à partir de 19 heures et à 20 heures dans les villes de Goma et Butembo où les taxis-motos doivent également cesser de circuler à partir de 19 heures.

 » Nous décidons de durcir le couvre-feu qui est déjà en cours, en ville de Beni nous allons le ramener à 19 heures et pour les villes de Butembo et Goma, nous le ramenons à 20 heures « , a dit le lieutenant-général Constant Ndima.

Une mesure qui ne fait pas l’unanimité au Nord-Kivu :  » Plusieurs fois des couvre-feux depuis 2014 à Beni, Butembo et Goma sans aucun résultat. Un mauvais diagnostic de la nébuleuse ADF et autres formes des criminalités. Pourquoi maintenir des mesures unilatérales qui exposent votre population aux tracasseries et violation des droits humains ? « , s’interroge le député provincial Alain Siwako au micro de la RTBF.

À l’issue d’une réunion de sécurité tenue le lundi 27 décembre à Kinshasa, les autorités ont pris de nouvelles mesures  » stratégiques « , mais qui n’ont pas été communiquées à la presse. Le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge, s’est contenté d’appeler la population à la vigilance et de signaler tout mouvement anormal.

 » Le premier message, est de compassion et de condoléances vis-à-vis des familles qui ont perdu des êtres chers à la suite de cet acte terroriste commis, mais aussi un message de vigilance que nous voulons lancer, de rester vigilants en cette période de fin d’année pour qu’ensemble avec nos services de sécurité, nous puissions relever ce défi sécuritaire « .

Énième attaque en pleine Noël –

Les attaques rebelles durant les fêtes de fin d’année sont récurrentes dans l’Est de la République démocratique du Congo. Déjà l’année dernière, 6 personnes ont été tuées dans la commune de Bulongo et une menace planait sur les églises durant la messe de Noël. Cette fois, le président Félix Tshisekedi promet l’acte ne restera pas impuni.

 » Le Président Tshisekedi promet que ces crimes ne resteront pas impunis et que leurs auteurs seront traqués et anéantis. Le Chef de l’État salue la mémoire des victimes et présente ses condoléances aux familles éprouvées « , a-t-on lu sur le compte Twitter de la Présidence de la République.

La République démocratique du Congo a reçu le soutien de ses voisins à la suite de cet acte. Une mobilisation nationale a également été observée ainsi que des indignations, vis-à-vis de l’impunité qui ronge la société.

 » C’est avec tristesse que j’ai appris la mort des citoyens congolais à Beni suite à un attentat terroriste. Mes condoléances les plus attristées à mon frère Félix A.Tshisekedi Tshilombo, au gouvernement, au peuple congolais et aux familles éprouvées. Prompt rétablissement aux blessés « , a écrit le président Burundais, Évariste Ndayishimiye sur son compte Twitter.

Et Moïse Katumbi, potentiel candidat à la présidentielle de 2023 :  » Je condamne l’attentat qui endeuille Beni. Mes condoléances aux familles des victimes. Toute la lumière doit être faite sur cette tragédie. Le sang des innocents doit arrêter de couler. Les commanditaires et les complices de cet acte odieux doivent être mis hors d’état de nuire « .

Depuis environ un mois, l’armée Ougandaise a été invitée sur le sol congolais pour appuyer les Forces Armées de la RDC à combattre les rebelles d’origine Ougandais des Forces Démocratiques Alliées (ADF), et jusqu’à présent, la population de Beni attend avec impatience les résultats de cette coopération à laquelle veut se joindre la Mission de l’organisation des Nations-Unies (MONUSCO).

Écrit par: idealwebradio


Article précédent

Santé

Coronavirus: En Afrique, le virus n’arrive pas vraiment, pour quelles raisons ? Est-ce lié à la météo où à d’autres causes encore inconnues pour l’instant ?

Le magazine "L'Info du vrai" sur Canal Plus s'est intéressé à l'Afrique qui semble être épargnée par le coronavirus. "Nous, on pense que c'est peut-être le climat qui nous protège un peu", explique la cheffe du service d'urgence d'un hôpital de Dakar (Sénégal). Et d'ajouter : "Personnellement, j'ai peur que le nombre de cas augmente progressivement, mais lentement. J'ai peur que ça s'étende plus lentement qu'ailleurs". Les autorités aident les […]

today28/12/2021

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%