Afrique

Nigeria: le parti au pouvoir se désigne un nouveau chef avant 2023

today27/03/2022

Arrière-plan
share close

Le parti au pouvoir au Nigeria, l’APC, a nommé un nouveau dirigeant lors d’une convention nationale censée permettre de surmonter les luttes intestines avant les élections de 2023 dans le pays le plus peuplé d’Afrique.

La convention du All Progressives Congress (APC) est la dernière étape avant les primaires qui se tiendront plus tard cette année pour désigner un candidat à la présidence.

Le chef de l’Etat Muhammadu Buhari, élu en 2015 et en 2019, quittera le pouvoir après deux mandats.

Des milliers de partisans et de délégués se sont rassemblés samedi dans un stade de la capitale Abuja.

Tard dans la nuit, un consensus s’est dégagé pour désigner à la tête du parti Abdullahi Adamu, un sénateur qui avait le soutien de M. Buhari, selon le comité électoral de l’APC.

« Je devais intervenir dans la crise de leadership qui était sur le point de provoquer la confusion », a déclaré M. Buhari dans un communiqué.

« Nous devons éviter la surchauffe politique et ne pas laisser nos différences déchirer et frustrer le parti ».

Le changement de direction à l’APC avait suscité d’intenses tractations ces dernières semaines, impliquant notamment les puissants gouverneurs des Etats et les principales figures du parti pour tenter de parvenir à un consensus.

Formé à partir d’une alliance de plusieurs partis en 2013, l’APC a réussi à l’emporter en 2015 sur le Parti démocratique du peuple (PDP), longtemps au pouvoir, qui était alors aux prises avec ses propres scissions internes.

Buhari, un ancien général de l’armée élu sur la promesse d’améliorer la situation sécuritaire et de lutter contre la corruption, se retire avec un bilan très critiqué.

Le Nigeria est toujours aux prises avec une insurrection jihadiste dans le nord-est tandis que le nord-ouest a été durement touché par les bandes criminelles à l’origine d’une série d’attentats et d’enlèvements massifs.

La première économie d’Afrique peine à se remettre de la crise sanitaire, avec des pénuries de carburant et d’électricité de plus en plus fréquentes qui impacte les opérateurs économiques, mais aussi les Nigérians accablés par le coût de la vie.

Plusieurs candidats à la présidence se sont déjà déclarés, notamment l’ancien gouverneur de l’État de Lagos et homme fort de l’APC, Bola Tinubu, et l’ancien vice-président Atiku Abubakar.

Écrit par: AFP


Article précédent

Peoples

Claude François raciste ? Révélations folles sur les propos tenus par l’ancien chanteur star

nvitées sur le plateau de TPMP People, deux anciennes Claudettes se sont confiées au sujet de Claude François. Et leurs révélations sont glaçantes. Il était l'un des artistes les plus appréciés des Français. Claude François continue encore, 44 ans après sa disparition, à faire danser des générations entières. Mais derrière cette énergie à revendre, se cache une part plus sombre. En effet, d'anciennes Claudettes ont accepté de se confier sur […]

today27/03/2022

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%