Actualités

Les Etats-Unis « sérieusement préoccupés » par la situation au Tigré (Blinken)

today28/02/2021

share close

Le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken a « condamné fermement » les violences au Tigré après un rapport d’Amnesty International dénonçant le massace de centaines de civils par l’armée érythréenne dans cette région du nord de l’Ethiopie.

« Les Etats-Unis sont sérieusement préoccupés par les atrocités rapportées et la déterioration de la situation globale au Tigré », a indiqué le secrétaire d’Etat, dans une déclaration samedi.

« Nous sommes également profondément préoccupés par l’aggravation de la crise humanitaire », a ajouté M. Blinken.

Selon l’ONG internationale, qui base ses affirmations sur des témoignages de survivants, des soldats érythréens ont tué « des centaines de civils » en novembre 2020 au Tigré,  lors d’un massacre qui pourrait constituer un crime contre l’humanité. 

Le gouvernement érythréen a formellement contesté ces accusations.

Le Tigré est plongé dans la violence depuis le lancement, le 4 novembre, par le gouvernement éthiopien d’une opération militaire contre les forces du Front de libération du Peuple du Tigré (TPLF), parti qui gouvernait la région accusé par Addis Abbeba d’avoir attaqué des bases de l’armée fédérale. 

Le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed a proclamé la victoire le 28 novembre, mais des combats persistent.

« Nous demandons à nos partenaires internationaux, en particulier l’Union Africaine et les partenaires régionaux d’oeuvrer avec nous pour résoudre la crise au Tigré, y compris à travers une action à l’ONU ou tout autre institution pertinente », a lancé M. Blinken, appelant au « retrait immédiat » des forces érythréennes.

La présence de troupes venues d’Erythrée, pays frontalier du Tigré, pour épauler les forces éthiopiennes a été rapportée par des habitants, des travailleurs humanitaires et des responsables locaux, mais a toujours été démentie par Asmara et Addis Abeba. 

Écrit par: idealwebradio


Article précédent

Actualités

Nigeria: les parents des 317 adolescentes enlevées toujours sans nouvelles

Les parents des 317 adolescentes enlevées vendredi dans leur pensionnat du Nord-Ouest du Nigeria étaient toujours sans nouvelles de leurs enfants samedi, jour où d'autres otages, kidnappés mi-février dans le centre du pays, ont retrouvé samedi la liberté et leurs familles. L'école pour jeunes filles de Jangebe, dans l'Etat de Zamfara, était totalement déserte samedi et seules quelques chèvres perçaient le silence de mort autour du pensionnat, où les 317 […]

today28/02/2021


Articles similaires

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%