Bénin

Le Gouvernement lance officiellement les travaux de dragage pilote du carrefour critique de Djondji-Houncloun dans la zone du lac Ahémé et ses chenaux

today31/01/2022

Arrière-plan
share close

Au regard de son importance socio-économique et de son impact environnemental, le projet de réhabilitation du lac Ahémé et ses chenaux demeure l’un des projets prioritaires pour le Gouvernement du Président Patrice TALON. Les travaux de dragage pilote du carrefour critique de Djondji-Houncloun dans la zone du Lac Ahémé et ses chenaux ont été officiellement lancés par le Ministre du Cadre de Vie et du Développement Durable, Monsieur José TONATO, le jeudi 27 janvier 2022 à Djondji, dans l’arrondissement de Djègbadji dans la commune de Ouidah.

En effet, le Lac Ahémé et ses chenaux sont longtemps confrontés à un véritable problème de comblement et d’envasement. Au niveau de Djondji-Houncloun, la zone de transit entre la mer et les eaux continentales pour les espèces halieutiques, le niveau de comblement a atteint un point critique avec des bancs de sable obstruant le passage notamment des poissons.

Face à cette situation et vu l’importance socio-économique de ces plans d’eau, le Gouvernement a décidé de leur réhabilitation par la mise en œuvre du Programme Intercommunal de réhabilitation du lac Ahémé et ses chenaux et de mise en place d’une zone de développement économique (PIRA).

Aux noms des populations des Communes de Bopa, Comè, Grand-Popo, Houéyogbé, Kpomassè et Ouidah, le Maire de Ouidah, Monsieur Christian HOUETCHENOU exprime sa reconnaissance au Président Patrice TALON et à son Gouvernement pour la concrétisation de ce grand projet attendu par les populations depuis 60 années.

Prévu pour durer 12 mois de novembre 2021 à octobre 2022, pour un montant TTC de 21.178.559.372 FCFA entièrement financé sur le budget national, le dragage pilote de Djondji-Houncloun représente la première phase d’un vaste projet qui permettra de réhabiliter en définitive l’ensemble du complexe fluvio-lagunaire dont la superficie s’étend sur environ 100 km2.

Cette phase permettra de réhabiliter environ 208 hectares sur le plan d’eau avec une profondeur maximale de 6 mètres. Ce projet impactera directement les communes de Bopa, Comè, Grand-Popo, Houéyogbé, Kpomassè et Ouidah a laissé entendre le Ministre José TONATO :  » Ce sont en réalité bien plus de communes qui en tireront profit de manière directe ou indirecte. Les activités de pêche pourront retrouver progressivement leur lettre de noblesse d’autrefois, et ceci induira nécessairement un bien-être économique et social pour les populations du lac Ahémé et du Bénin en général, avec des perspectives de voir les pêcheurs de la diaspora de la zone immigrés en Côte d’Ivoire, au Gabon, au Congo, au Cameroun, amorcer leur retour définitif sur les terres ancestrales « .

Les travaux comprennent notamment :

  • Le dragage et la réhabilitation d’environ 208 hectares de superficie sur le plan d’eau au tour des villages de Djondji (Atlantique) et Houncloun (Mono) du village de Mékô dans la lagune côtière de Ouidah jusqu’à Docloboé dans la lagune de Grand-Popo et au hameau de Hatà dans le chenal Ahô ;
  • La reconstruction de deux passerelles préexistantes, l’une à Mékô et la seconde à Hatà ainsi que l’érection de quatre embarcadères/débarcadères, respectivement à Djondji, Houncloun, Mékô et Gonkô.

Le rechargement et l’aménagement sur 13 km de la piste de la route des pêches, de la porte de Non-Retour à Ouidah à Djondji, initialement prévus dans le dossier d’appel d’offres, seront renégociés et convertis en extension de l’espace de dragage et ou en ouvrages complémentaires, dès lors que le Chef de l’État a décidé de faire prolonger l’aménagement et le bitumage de la Route des Pêches jusqu’à Djondji « , a déclaré le Ministre.

Pour finir, le Ministre José TONATO invite l’entreprise adjudicataire, China Harbour Engineering Company (CHEC) Limited à un travail de qualité et au respect scrupuleux du cahier des charges. Les travaux seront exécutés sous le regard vigilant du maître d’œuvre qu’est le Groupe ANTEA et du maître d’ouvrage qu’est ADELAC. Une bénédiction des têtes couronnées a mis un terme à la cérémonie.

Il faut noter que la cérémonie a connu la présence du Préfet du département du Mono, de diplomates, des députés à l’Assemblée nationale, des Maires et élus locaux, des têtes couronnées et chefs des cultes traditionnels, des autorités ecclésiastiques, des sages et des populations riveraines du lac Ahémé, très heureuses et très enthousiastes de voir enfin ce projet majeur entrer dans sa phase opérationnelle.

Écrit par: gouv.bj


Article précédent

Sports

Bousculade mortelle à la CAN: le stade d’Olembé rouvre pour une demi-finale et la finale

La Confédération africaine de football (CAF) a rouvert dimanche le stade d'Olembé à Yaoundé pour la fin de la Coupe d'Afrique des nations (CAN) au Cameroun après avoir reçu le rapport relatif à la bousculade qui a fait huit morts lundi. "La Commission d'organisation de la CAF a décidé à l'unanimité de lever la suspension imposée au stade d'Olembé et d'autoriser l'une des demi-finales de la CAN ainsi que le […]

today31/01/2022

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%