Chronique de Jerôme Kassa

La chronique de Jérôme KASSA : Pédocriminalité. Au nom de Jésus ?

today21/10/2021

Arrière-plan
share close
  • cover play_arrow

    La chronique de Jérôme KASSA : Pédocriminalité. Au nom de Jésus ? idealwebradio

Des disciples qui ont librement choisi de servir Jésus le zizi sous la soutane et qui se sont jetés à corps perdu sur des âmes plutôt ingénues, proies faciles et inconscientes. Des criminels en robe, au service de Dieu, et qui ont un faible pour la chair, oh sacrilège !, surtout celle des enfants du même Dieu, celui qu’ils ont juré de servir, le phallus jamais pointé vers le ciel, mais, plutôt toujours orienté vers la terre, la terre des hommes. Si les prédateurs en Europe adorent pêcher en milieu carrément pouponnier, leurs homologues africains, eux, un peu comme pour se trouver une circonstance atténuante, ciblent des victimes en âge relativement avancé, eux qui adorent brouter en terrain plutôt velu.

Sur leur tableau de chasse, les religieuses avec qui ils ont pourtant en partage le vœu de chasteté; nos sœurs, grandes naïves, qui les élèvent au rang de conseillers spirituels ; nos femmes, même celles dont ils ont célébré le mariage, tenant d’une main la bible, et de l’autre, l’arme bien tendue du crime. Le rapport Sauvé a dénombré de 1950 à 2020, plus de 330.000 victimes de 3000 prêtres ou laïcs employés dans les institutions de l’église et autres responsables de mouvements de jeunesse qui ont choisi de sauver des âmes, mais qui les ont plutôt violées, violentées, abîmées . Tout cela, dans le silence le plus glacial, le plus opaque, le plus cruel et assourdissant. Oui, un véritable crime contre l’humanité. Des enfants partis chercher la foi et le secours et à qui les ravageurs ont plutôt servi du sexe. Sur tous les continents, c’est la honte de tout un corps, dédié au noble service de l’âme, mais qui se découvre un faible pour le corps. Ceux qui reçoivent confessions et confidences à longueur d’années, font pire que leurs confessés.

La chronique de Jérôme KASSA : Pédocriminalité. Au nom de Jésus ?

Que devient alors le vœu de chasteté prononcé à la face du monde, avec des gens qui sont devenus de patentés adeptes et promoteurs de   la profanation du temple de Dieu ? Le crime de ces pasteurs contre les brebis de Dieu a atteint un seuil suffisamment saisissant pour remettre sur le tapis la question du célibat des prêtres. A présent que tout le monde a fini par reconnaître que le sexe, c’est la vie, ne faut-il pas rouvrir le débat, sans hypocrisie, la même qui, entretenue, risque de conduire à la fatalité ?

Ça sera la meilleure façon d’aider ces hommes à finir avec leurs amours et enfants cachés, pour enfin se consacrer dignement à leur mission. Plus simple, plus facile, plus réaliste, n’est-ce pas?

Écrit par: idealwebradio


Article précédent

Actualités

Rwanda: le parquet fait appel de la condamnation de Paul Rusesabagina, héros d’«Hotel Rwanda»

Au Rwanda, le parquet rwandais annonce ce 2O octobre avoir fait appel dans l’affaire Paul Rusesabagina. L’opposant, rendu célèbre par le film hollywoodien « Hotel Rwanda », avait été condamné le 20 septembre à 25 ans de prison pour terrorisme, au terme d’un procès où il comparaissait aux côtés d’une vingtaine de co-accusés. C’est dans un tweet que le bureau du procureur a annoncé ce mercredi soir avoir fait appel des différents verdicts des […]

today21/10/2021

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%