Actualités

Incarcération de deux journalistes au Bénin : La PADeM déplore le recours systématique au code du numérique pour statuer sur des délits de presse

today19/11/2021

Arrière-plan
share close
Basile Tchibozo, PADeM

(Communiqué de presse de la PADeM-Bénin)

La Plateforme des Promoteurs et Acteurs pour le Développement des Médias au Bénin (PADeMBénin) a appris avec grande surprise l’interpellation et l’incarcération de deux journalistes dans la journée du jeudi 18 novembre 2021.

Il est reproché aux confrères Patrice GBAGUIDI et Hervé ALLADÉ la publication d’article de presse qualifié de diffamatoire par le plaignant Marcellin LAOUROU.

Le Bureau Directeur de la PADeM-Bénin s’est réuni d’urgence pour connaître de la situation et prendre les dispositions qui s’imposent en de pareilles circonstances.

En attendant de faire le point des démarches et actions engagées, la PADeM-Bénin tient à faire les observations ci après :

-L’article de presse incriminé a été publié sur support papier avant d’être diffusé sur les réseaux sociaux

-En lieu et place d’une citation directe en vue de l’ouverture en bonne et due forme d’un procès en diffamation, c’est sur la base d’une convocation de l’Office central de répression de la cybercriminalité que les confrères ont été interpellés, écoutés puis présentés au procureur de la République.

De ces deux observations, il ressort que l’épineux problème relatif à la législation sur la presse reste d’actualité notamment au sujet de l’application des dispositions du code du numérique pour connaître des délits de presse.

Le Bureau Directeur de la PADeM-Bénin voudrait saisir cette occasion pour rappeler aux pouvoirs publics que la loi qui encadre les activités des médias et qui doit être appliquée aux professionnels des médias en cas d’infraction dans l’exercice de leur profession est la loi N° 2015-07 du 20 Mars 2015 portant code de l’information et de la communication en République du Bénin.

Le recours systématique et sans condition au code du numérique met les journalistes dans une situation d’insécurité juridique puisque très vite assimilés aux cybercriminels et autres délinquants sociaux.

C’est pourquoi, tout en déplorant la situation, la PADeM-Bénin vient de prendre langue avec le plaignant Marcellin LAOUROU et entreprend d’écouter au fond les confrères afin de servir de médiateur dans la résolution de la situation dans l’objectif de faire recouvrer la liberté aux journalistes et de valoriser le plaignant dans ses droits et son honneur.

Toutefois, le Bureau Directeur de la PADeM-Bénin tient à rappeler aux professionnels des médias de faire preuve de responsabilité et d’un sens aigu de professionnalisme dans le traitement de certains articles sensibles, allusion faite à l’article 2 du code de déontologie de la presse béninoise qui stipule :  » Le journaliste publie uniquement les informations dont l’origine, la véracité et l’exactitude sont établies.

Le moindre doute l’oblige à s’abstenir ou à émettre les réserves nécessaires dans les formes professionnelles requises ».

Fait à Cotonou, le 19 novembre 2021

Le Président,

Basile TCHIBOZO

Écrit par: idealwebradio


Article précédent

Actualités

Polémique autour de la Thèse de sorcellerie de Mr Eustache Florent HESSOU : Déclaration de presse du SYNAMITRAB

Depuis quelques jours circulent des informations sur les réseaux sociaux autour de la thèse de sorcellerie de Mr Eustache Florent HESSOU. Nous avions reçu les coups de fils des Rois, notables, chefs religieux, journalistes et professeurs d'université… Ces derniers veulent savoir les appréciations du bureau Exécutif National du SYNAMITRAB sur le sujet à polémique cité plus haut. En tout état de cause, dans le cadre de la restitution de la […]

today19/11/2021

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%