Afrique

Génocide des Tutsi au Rwanda: le procès d’un ancien préfet s’ouvre à Paris

today09/05/2022

Arrière-plan
share close

Vingt-huit ans après le génocide au Rwanda, une quatrième affaire devant la justice française: l’ex-préfet rwandais Laurent Bucyibaruta est jugé à partir de lundi devant les assises de Paris pour sa participation présumée à l’extermination des Tutsi en 1994.

Après les procès d’un officier militaire, de deux bourgmestres et d’un chauffeur, il s’agit du plus haut responsable jamais jugé en France pour des crimes liés au génocide au Rwanda, une des pires tragédies du XXe siècle.

Réfugié dans l’Hexagone depuis 1997, sous contrôle judiciaire, Laurent Bucyibaruta doit comparaître pendant plus de deux mois pour génocide, complicité de génocide et complicité de crimes contre l’humanité. Il encourt, à 78 ans, la réclusion criminelle à perpétuité.

Dès l’ouverture de l’audience, lundi après-midi, sa défense va demander l’annulation de la procédure pour délai déraisonnable, les poursuites ayant été engagées il y a vingt-deux ans.

La cour d’assises devra d’abord statuer sur cette requête.

Si elle refuse d’y faire droit, elle pourra commencer à examiner le fond de l’affaire.

Ancien préfet de Gikongoro, région du sud du Rwanda où les tueries furent particulièrement violentes, Laurent Bucyibaruta est accusé d’avoir encouragé et ordonné des exécutions de Tutsi.

L’ancien fonctionnaire clame depuis le début son innocence.

Ses avocats, MMes Jean-Marie Biju-Duval, Joachim Levy et Ghislain Mabanga Monga Mabanga, ont indiqué à l’AFP qu’ils allaient « plaider l’acquittement ».

Écrit par: AFP


Article précédent

ONU Info

Guerre en Ukraine : le chef de l’ONU condamne l’attaque d’une école et accueille l’arrivée d’évacués de Marioupol

Le Secrétaire général des Nations Unies s’est dit consterné dimanche par l'attaque signalée le 7 mai qui a touché une école à Bilohorivka, en Ukraine, où de nombreuses personnes cherchaient à s'abriter des combats en cours. « Cette attaque rappelle une fois de plus que dans cette guerre, comme dans tant d'autres conflits, ce sont les civils qui paient le prix le plus élevé », a souligné le porte-parole du […]

today08/05/2022

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%