Technologies

DarkWeb : le marché des pass sanitaires frauduleux explose

today19/12/2021

Arrière-plan
share close

De plus en plus de fraudeurs proposent des certificats Covid-19 aux personnes qui ne veulent pas se faire vacciner. Un business qui s’appuie probablement sur la complicité de membres du personnel de santé.

Certains pays envisagent désormais d’instaurer une obligation vaccinale accompagnée de nouvelles restrictions de liberté. Mais cette situation, fort déprimante, fait aussi des heureux. Les malfrats spécialisés dans la vente de faux pass sanitaires doivent bien se frotter les mains, car les millions d’Européens qui ne veulent pas se faire vacciner seront peut-être tentés par cet achat illicite, afin de préserver leur liberté de mouvement.

Ce phénomène prend-il de l’ampleur ? Visiblement oui, car il suffit de faire un tour sur le DarkWeb pour voir que l’offre explose. Un groupe de chercheurs de l’université Aalborg, de Copenhague, vient d’écumer ce Web parallèle à la recherche de faux certificats.
Ils ont trouvé ces précieux sésames sur 17 places de marché et dans 10 boutiques individuelles (« vendor shop »). La précédente étude de ce type date d’avril 2021. À cette époque, seuls cinq points de vente avaient pu être détectés.

Cette tendance n’est pas vraiment une surprise. En août dernier, les experts de Checkpoint avaient, eux aussi, signalé une forte croissance du nombre de points de vente et des canaux de promotion (Telegram, Snapchat, WhatsApp), avec des groupes de discussion qui agrègent parfois des centaines de milliers de personnes.

La nouvelle étude de l’université de Copenhague montre que l’offre de marché est désormais archicomplète. Les vendeurs proposent des certificats pour presque tous les pays, et notamment ceux de l’Union européenne. Certaines spécificités nationales sont également couvertes, comme les carnets de vaccination allemands sur papier jaune ou les certificats américains estampillés CDC sur papier blanc.

Mais le produit le plus demandé, c’est probablement le QR Code européen qui, en cas d’achat, sera livré par e-mail sous format PDF. Les tarifs sont très variables, allant de 39 à 2 800 dollars. Ce maximum a été vu pour un certificat numérique et physique d’origine britannique. Les paiements se font généralement en bitcoins ou moneros. Il est évidemment très difficile de savoir s’il s’agit ou non d’arnaques. Personne ne connaît l’identité du vendeur et les commentaires d’acheteurs laissés sur les sites ne sont pas forcément très dignes de confiance.

Écrit par: idealwebradio


Article précédent

Bénin

Communiqué de presse : Urgence d’une compatibilité entre mesures anti Covid 19 et droits humains.

Le Bénin a enregistré son premier cas de Covid 19 en mars 2020 et depuis Iors différentes mesures administratives et réglementaires ont été prises pour lutter contre la propagation du virus. Le gouvernement a, entre-autres, instauré un cordon sanitaire du 30 mars au 27 avril 2020’, imposé le port systématique de masques de protection dans l'espace public et réduit les rassemblements à 50 personnes maximums.A la date du 15 novembre […]

today19/12/2021

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%