Afrique

Côte d’Ivoire: reprise du dialogue entre le pouvoir et l’opposition

today17/12/2021

Arrière-plan
share close

Le Premier ministre ivoirien Patrick Achi a appelé jeudi à Abidjan l’opposition à maintenir le « climat social apaisé » qui règne actuellement en Côte d’Ivoire, marquée par les violences électorales de la présidentielle d’octobre 2020 qui avaient fait 85 morts et 500 blessés.

Patrick Achi

« Le contexte actuel a fondamentalement changé, les temps de crise sont passés, les Ivoiriens regardent vers l’avenir et le développement » a affirmé M. Achi à l’ouverture du dialogue entre le gouvernement et l’opposition suspendu depuis près d’un an.

« Le cadre des échanges doit s’inscrire dans cette nouvelle réalité nationale et cette nouvelle dynamique positive pour la Côte d’Ivoire et les Ivoiriens », a-t-il dit, y voyant « une chance à saisir ».

Les deux poids lourds de l’opposition, les ex-présidents Henri Konan Bédié et Laurent Gbagbo, respectivement à la tête du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) et du Parti pour les Peuples Africains (PPA-CI), se sont fait représenter, tandis que Pascal Affi N’Guessan, chef du Front populaire ivoirien (FPI) a quant à lui fait le déplacement.
Avant cette reprise, les précédentes étapes du dialogue avaient décrispé le climat politique, permettant la tenue dans le calme des législatives de mars avec la participation des grands partis d’opposition qui en ont accepté les résultats donnant la majorité au parti présidentiel.

Depuis le retour de Laurent Gbagbo en Côte d’Ivoire, en juin dernier, acquitté par la justice internationale, plusieurs signes d’apaisement se sont poursuivis.

Le président Alassane Ouattara l’avait notamment reçu fin juillet, une première depuis la crise post-électorale de 2010-2011 née du refus de M. Gbagbo de reconnaître sa défaite face à son rival.
Les prochaines élections en Côte d’Ivoire, municipales et régionales, doivent se tenir en 2023. La présidentielle doit quant à elle avoir lieu en 2025.

Écrit par: idealwebradio


Article précédent

Afrique

Jamais autant de journalistes n’ont été emprisonnés qu’en 2021, selon RSF

Avec 488 journalistes détenus dans le monde, "jamais RSF n'avait enregistré un nombre aussi élevé de journalistes emprisonnés", déplore l'ONG dans son bilan annuel, relevant toutefois que le nombre de tués (46) en 2021 a atteint son niveau le plus bas depuis 20 ans. Un tel nombre de détenus marque une première depuis la création du bilan annuel de Reporters sans frontières en 1995, souligne l'ONG. Cette hausse exceptionnelle, de […]

today16/12/2021

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%