Afrique

Convoi de Barkhane au Niger: le président Bazoum « exige » une enquête française

today20/12/2021

Arrière-plan
share close

Le président nigérien Mohamed Bazoum a « exigé des autorités françaises » une enquête sur les heurts fin novembre sur la route du convoi militaire de la force Barkhane, au cours desquels trois personnes ont été tuées selon Niamey. 
« S’agissant des militaires français, j’ai exigé des autorités françaises qu’elles ouvrent une enquête en vue de sanctionner ceux qui ont été coupables d’actes répréhensibles », a expliqué le président nigérien dans un message radio-télévisé à l’occasion du 63e anniversaire de la proclamation de la république dans cette ancienne colonie française.

Ce convoi militaire français parti de la capitale économique ivoirienne Abidjan devait rejoindre Gao au Mali, comme cela se produit fréquemment depuis le début de l’intervention française au Sahel en 2013.  

Mais il est devenu un symbole de l’hostilité à l’engagement armé de la France au Sahel, qui grandit au Mali, au Burkina Faso et donc au Niger, chez des populations excédées par les violences jihadistes devenues omniprésentes. 
Il avait d’abord été bloqué et caillassé à Kaya, dans le centre du Burkina Faso, avant de reprendre sa route quelques jours plus tard et d’être à nouveau interrompu par des manifestants en colère à Téra, dans l’ouest du Niger.
Trois d’entre eux avaient été tués, dans des tirs imputés aux forces nigériennes par certaines, françaises par d’autres.

Écrit par: idealwebradio


Article précédent

Santé

« Nous ne pouvons pas vaincre une pandémie de manière non coordonnée », avertit le chef de l’ONU

Soulignant que le monde « ne peut pas vaincre une pandémie de manière non coordonnée », le Secrétaire général de l'ONU a déclaré jeudi que les pays « doivent prendre des mesures concrètes dans les prochains jours » pour vacciner 40 % de la population mondiale d'ici la fin de l'année. Secrétaire Général de l'ONU António Guterres S'adressant aux journalistes à New York, António Guterres a également demandé aux États membres d'être […]

today19/12/2021

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%