Bénin

Bénin: première session extraordinaire du conseil électoral au titre de l’année 2021

today02/11/2021

Arrière-plan
share close

Quatre points importants à l’ordre du jour
Le Conseil Électoral a officiellement ouvert ce mardi 2 novembre 2021 au siège de la Commission Électorale Nationale Autonome (CENA), sa première session extraordinaire au titre de l’année 2021.

Sous l’autorité du président du Conseil Électoral, Monsieur Sacca LAFIA, les travaux ont effectivement démarré en présence de tous les conseillers. Pendant les 15 jours que vont durer les travaux, les membres du Conseil Électoral auront à procéder à l’adoption formelle de l’avant-projet de budget de fonctionnement de la CENA gestion 2022.
Cette session permettra également aux conseillers d’examiner et d’adopter le compte rendu de la mission effectuée par la CENA au niveau des sièges des formations politiques dans le cadre du suivi de la gestion du financement public des partis politiques au titre des deux premiers trimestres de l’année 2021.

Les membres du Conseil Électoral auront à examiner le compte rendu des travaux du comité chargé de la relecture des textes fondamentaux de l’institution notamment, le décret n°2014-649 du 03 novembre 2014, portant régime indemnitaire des membres de l’organe de gestion des élections.

Pour le compte de cette même session, ils vont procéder à l’examen et à l’adoption du projet de termes de référence relatifs au recrutement du Directeur Général des Élections, des directeurs techniques et de la Personne Responsable des Marchés Publics.

Le comité en charge d’assurer l’élaboration desdits termes de référence est composé des Conseillers électoraux et des cadres du Ministère de la Fonction Publique. Ce comité dispose d’un délai de 15 jours pour rendre son rapport.
Il faut noter que cette session extraordinaire prendra fin le 25 novembre prochain.

DIRCOM-AP/CENA

Écrit par: idealwebradio


Article précédent

Actualités

Bénin : Libération Tamegnon, Hountondji et cie : Conséquence directe des appels à la paix ?

Libération de Tamegnon, Hountondji et Cie, faut-il y voir prioritairement l’expression d’une volonté politique ? Regards croisés d’un acteur politique, d’un politologue et d’un juriste. Invités : - MATHIEU AVLESSI, MEMBRE FONDATEUR « BR ». - LANDRY ANGELO ADELAKOUN, JURISTE ET CONSULTANT EN DROITS HUMAINS. -BONI RICHARD OUOROU, POLITOLOGUE / SOCIO-ECONOMISTE https://www.youtube.com/watch?v=QMTciWhxPLw

today02/11/2021

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%