Actualités

Afrique du Sud: des dizaines de manchots du Cap tués par des abeilles

today19/09/2021

Arrière-plan
share close

Soixante-trois manchots africains, une espèce classée en danger, retrouvés morts sur une plage près du Cap, ont été tués par des piqûres d’abeilles, a-t-on appris dimanche auprès de la Fondation d’Afrique australe pour la conservation des oiseaux côtiers (Sanccob). 

« Les oiseaux ont été piqués à mort par des abeilles », a déclaré à l’AFP le Dr David Roberts, vétérinaire au sein de la fondation. 

Les manchots avaient été retrouvés vendredi sur la plage de Simon’s Town, à une quarantaine de kilomètres du Cap. Des piqûres ont été détectées notamment autour de leurs yeux et des abeilles mortes ont été retrouvées sur la plage, a précisé le spécialiste. 

D’autres tests pour éventuellement détecter une maladie ou des substances toxiques, ainsi que des autopsies, ont été menés. 

M. Roberts a déploré un fait « rare et inhabituel » qui touche une espèce en danger, mais dans la zone qui est un parc national, « les abeilles font aussi partie de l’écosystème », a-t-il souligné.

L’Afrique du Sud abrite la plus importante colonie de manchots au monde. 

Les manchots africains sont menacés d’extinction, selon l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). Quelque 13.000 couples seulement étaient recensés dans le monde en 2019, principalement en Afrique du Sud et en Namibie voisine.

Avec AFP

Écrit par: idealwebradio


Article précédent

Actualités

Djibouti: le président de retour au pays après des rumeurs sur sa santé

La présidence de Djibouti a annoncé dimanche que le chef de l'Etat, Ismaël Omar Guelleh, âgé de 73 ans et au pouvoir de cet Etat de la Corne de l'Afrique depuis 1999, était rentré au pays après des rumeurs cette semaine sur son état de santé. Ces rumeurs ont commencé à circuler lundi dernier sur les réseaux sociaux, affirmant que M. Guelleh était hospitalisé à Paris.  Mardi, le Premier ministre […]

today19/09/2021


Articles similaires

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%